Douleurs Articulaires et BI-OSTEO

par Lau Zed  -  25 Mars 2019, 19:17  -  #5-Bien-etre, #partenariatslaury, #hivency, #Synergia, #santé, #ménopause, #ostéoporose, #sport, #obésité, #surpoids, #sportgrandetaille, #sportpourronde

Douleurs Articulaires et BI-OSTEO

L'une des principales raisons qui a fait que je n'ai jamais été très assidue à la pratique sportive est que je souffre d'endométriose très sévère.

 

J'ai du en parler vite fait ici, sur le blog, et une à deux fois sur Instagram.

La plupart du temps c'est surtout en messages privés que j'en parle avec des personnes qui souffrent de la même maladie que moi.

 

 

 

Pourquoi cette maladie m'a empêchée de faire mon sport comme je le pratique aujourd'hui ?

 

 

A cause des douleurs, c'est aussi simple que ça.

 

 

Dès mes premières règles (à 12 ans), le premier symptôme que j'ai eu avant de les voir arriver, a été la douleur, et ça ne s'est pas arrêté en 20 ans.

Malgré le diagnostic à mes 20 ans, les multiples opérations, les ménopauses artificielles, rien n'y a fait, la maladie a gagné du terrain non stop, m'empêchant de pratiquer le sport correctement et d'avoir une vie normale.

Cette maladie ne m'a pas empêchée de profiter de la vie, bien heureusement, mais je n'ai pas pu faire tout ce que je voulais.

 

 

En 2012, j'ai essayé d'aller au-delà des douleurs et saignements non-stop, j'ai réussi à pratiquer la zumba pendant un an.

Sauf qu'après cela, la maladie a encore gagné du terrain.

J'ai encore essayé de l'ignorer quand je me suis mise à la kizomba en 2013, jusqu'à ce que mon état de santé soit vraiment trop grave et que les médecins décident de m'opérer.

 

A l'âge de 32 ans seulement, je n'avais plus d'utérus, de trompes et d'ovaires, ainsi qu'une partie de mon intestin.

 

 

32 ans et MENOPAUSEE

 

 

Cela peut faire peur, j'avoue, sauf que cette opération a été le début de ma renaissance.

Je ne vais pas m'étendre sur la ménopause car ce n'est pas le thème de cet article, mais il faut juste savoir que pendant 20 ans j'ai vécu l'horreur.

Et qu'à 32 ans j'ai redécouvert la vie, malgré les effets secondaires de la ménopause.

 

 

 

En mars 2018, j'ai enfin eu le déclic pour me remettre au sport, et cette fois sans crainte de perdre tout mon sang, ou de souffrir le martyr.

Cette aventure continue jusqu'à aujourd'hui et pour longtemps je l'espère.

 

 

 

Mais l'endométriose ne m'a pas lâchée pour autant (je ne suis en rémission qu'à 80 %), et l'opération permettant d'aller mieux m'a mise en état de ménopause, et cela a une incidence sur ma santé actuelle.

 

 

En effet, cette phase de la vie d'une femme qui est censée arriver vers les 50 ans, est ma phase de vie depuis 5 ans déjà.

 

 

 

Avec tous les effets secondaires qui vont avec, comme la fragilité de mes os.

 

 

Depuis 2014, je cherche à manger de façon équilibrée et à faire une activité physique.

Vous avez pu suivre tout cela dans la catégorie bien-être du blog.

 

Mais c'est seulement depuis une année maintenant que j'ai l'impression d'être enfin sur le bon chemin.

 

Je mange de mieux en mieux, je fais du sport sans compter, j'ai perdu beaucoup de poids.

 

Tout cela est une bonne chose dans l'état de santé qui est le mien.

 

 

 

Mais quand je dis que je fais du sport sans compter, c'est vraiment la vérité, du cardio avec des sauts ( course, saut sur box, corde à sauter, jumping jacks, etc), de la muscu (leg press, squats, fentes, etc), du renforcement musculaire.

 

Je ne vais pas vous mentir en disant que l'année qui vient de s'écrouler a été de tout repos, car même si le sport est devenu une véritable passion pour moi, les conséquences de mon opération sont toujours des ombres pour moi, tout en étant ma lumière.

 

 

Oui, je n'ai plus de douleurs violentes, je ne fais plus d'hémorragies à n'importe quel moment, je n'ai plus à me soucier de quand j'aurai mes règles.

 

Mais, j'ai encore des douleurs raisonnables, je prend un grand risque de descente d'organes à chaque fois que je soulève des poids lourds en muscu, et surtout j'ai des douleurs aux genoux, chevilles et coudes.

 

 

 

J'essaie de faire attention, mais je veux également progresser dans ma pratique sportive, et ce n'est pas facile tous les jours.

Quand j'ai de gros doutes, j'en parle à mon coach pour me rassurer.

(Il va quand même falloir que je retourne voir mon médecin généraliste et mes chirurgiens pour savoir jusqu'où je peux aller en muscu.)

 

 

 

En ce qui concerne mon capital osseux, je pense que je fais tout pour que ça aille.

Je mange équilibré et varié, je bois beaucoup d'eau, je pratique une activité physique, ce qui est très bon pour les os, et la muscu permet de donner plus d'équilibre à mon corps, et donc de moins solliciter mes os.

 

Mais il y a quand même des moments où j'ai très mal, aux genoux et aux coudes surtout, un peu moins aux chevilles.

 

Mes articulations font du bruit quand je les sollicite, et me font mal quand je force trop.

 

 

Il ne faut pas oublier qu'en plus de l'endométriose et de la ménopause, je suis obèse.

 

 

J'ai été pendant 10 ans en obésité morbide, puis obésité sévère, et actuellement je suis encore en obésité modérée.

 

 

Ce poids en trop n'est pas bon pour mes os, et la pratique de chocs lors du sport avec le surpoids peut être dangereux.

 

J'ai choisi d'ignorer car je veux savourer mon sport, mais les douleurs ne m'ignorent pas.

 

 

 

Hivency (merci à vous) m'a proposé de tester un produit que je ne connaissais pas :

 

BI-OSTEO de SYNERGIA (Laboratoire de Médecine Nutritionnelle)

 

 

Il s'agit d'un stimulant osseux et articulaire, préconisé en cas de douleurs articulaires et de capital osseux (quantité d'os en bonne santé chez une personne qui a atteint sa maturité osseuse, après avoir fini sa croissance) entamé (quand les os perdent en qualité et solidité, qu'ils se tassent ou se fracturent).

 

L'une des pathologies qui découle de l'usure naturelle est l'ostéoporose (diminution de la masse osseuse et dégradation des tissus internes de l'os), elle touche 2 à 3 fois plus les femmes en raison de la ménopause (baisse des oestrogènes, hormones qui sont à l'origine du remodelage osseux).

 

L'ostéoporose est causée par le vieillissement, les antécédents familiaux, ou l'état de ménopause, elle touche 39 % des femmes de plus de 65 ans, et provoque 400 000 fractures par an en France.

 

 

Il existe heureusement, plusieurs moyens de réduire les risques, comme la pratique d'une activité physique (afin de limiter la perte osseuse) et la muscu (pour avoir de l'équilibre et éviter chutes et fractures), bien sûr on n'oublie pas une alimentation équilibrée.

 

 

 

 

Alors vous me direz, mais elle mange équilibré et elle pratique son sport (muscu incluse), pourquoi nous parler de BI-OSTEO ?

 

 

Tout simplement parce que je ne mange vraiment équilibré et je ne pratique le sport que depuis un an seulement.

Mon obésité et ma maladie, puis la ménopause ont fragilisées mes os.

 

 

Même si je passe de très bons moments à la salle de sport, les douleurs aux genoux et aux coudes ne sont pas agréables (ainsi qu'aux chevilles parfois).

 

Je me suis dit si j'ai l'occasion de tester ce produit, et que je ressens moins de douleurs, c'est tout bénef pour moi.

 

Je passerai de bons moments à la salle, sans me soucier d'avoir mal pendant ma récup.

 

 

 

Composition :

 

BI-OSTEO est composé d'OMEGA 3, de zinc, de vitamine C et de vitamine E.

 

 

Actions :

 

Ce complément alimentaire favorise la fixation du calcium dans les os et diminue les douleurs inflammatoires et tendineuses, de plus, il permet de protéger et d'assouplir la peau et les muqueuses grâce aux OMEGA 3.

 

 

Préconisations :

 

Il convient aux personnes de plus de 50 ans, aux personnes ayant eu une fracture ou une intervention orthopédique, ou encore aux personnes ayant des inflammations des articulations.

 

 

Utilisation :

 

1 capsule par jour (dans mon cas).

Ou alors 2 capsules par jour suite à une fracture ou une intervention orthopédique.

 

 

ATTENTION :

 

Ne pas prendre au même moment que du fer, le prendre à un repas différent.

 

Déconseillé aux personnes allergiques aux poissons et crustacés.

 

 

 

Mon avis :

 

 

Je n'utilise ce complément alimentaire que depuis 10 jours (pour une plaquette de 30 capsules), je suis donc au tiers de mon expérience.

 

La capsule est agréable à l'odeur et au goût, on l'avale facilement avec un peu d'eau.

 

Sur les 10 jours testés, j'ai ressenti une diminution de mes douleurs, mais elles n'ont pas disparues.

Mes genoux font encore du bruit lors des efforts intenses.

 

Au niveau de ma récupération post sport, mes articulations sont moins douloureuses qu'en temps normal.

Je verrai lors de la fin des 30 capsules si la douleur disparaît totalement ou pas.

 

 

 

Retrouvez le BI-OSTEO sur le site de SYNERGIA avec le lien suivant :

 

https://www.synergiashop.com/fr/bi-osteo-selenium-vitamine-e-vitamine-d-k-zinc-79.html

 

 

Si vous aussi vous voulez profiter des différents compléments alimentaires ou autres produits du Laboratoire SYNERGIA, vous pouvez bénéficier d'un code promo offrant 10 % de réduction et un cadeau surprise pour toute commande, les frais de port sont offerts dès 60 € d'achats :

 

INFLAU

 

 

http://bit.ly/2txoR3e

Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
Douleurs Articulaires et BI-OSTEO
SYNERGIA

SYNERGIA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :